Solstice été 2021- Fête des Pères- Mes ressentis

Bonjour belles âmes 🙂
J’espère que vous allez bien!
Partages de mes ressentis là dans l’instant, et de la semaine écoulée de préparation à ce solstice. En toute humilité, je vous fait ces partages. Peut -être qu’ils résonneront en vous, peut être pas… A chacun sa voix, à chacun sa voie.
Hier c’était la fête des pères, je l’ai surtout ressenti comme la fête du masculin.
Honorer le masculin sacré.
En ce terme que j’avoue un peu galvaudé à mon sens, j’y vois dans ce terme sacré quand personnellement je l’emploie :
 
“lié à différentes dimensions de l’être, de sa géométrie, et en fait son essence originelle et pure”.
 
Aujourd’hui nous sommes dans le jour J du solstice d’été Litha, qui a donc baigné de ses énergies la fête des pères de ce fait il serait donc peut-être intéressant de relier/honorer ces deux pôles, ces deux axes que sont le féminin/le masculin sans aucune opposition, sachant que la pleine lune arrive ce jeudi, donc elle aussi apporte déjà son énergie.
Être capable de relier les deux tout en conservant son propre alignement, son propre discernement, sa propre voix, sa propre voie, sans les dévoyer. Avoir cette force d’incarner son essence avec Foi,
sans opposition d’affrontement, sans duel, sans provocation.
 
Litha, relié à la nature, à ses êtres qui la peuple, à la lumière et au soleil.
Depuis une semaine, les mantras de paix, d’harmonie, d’unité, de gratitude s’invitent dans mon quotidien de manière très très différentes…
Et comme par hasard, samedi soir, je suis “tombée” à nouveau sur le concert live de mantra.
Ainsi honorer Gaïa, honorer chaque masculin en voie d’éveil, honorer chaque féminin en voie d’éveil,
pour chaque pas réalisé, pour chaque voile soulevé.
Honorer toutes celles et ceux qui chaque jour protège Gaïa, celles et ceux qui chaque jour partage leur essence,
leurs parcours pour aider les autres car ils sont très nombreux à oeuvrer.
On ne peut être partout, sur toutes les voies, chacun a sa place qui lui est propre,
chacun rayonne son essence et donne, offre ce qu’il a à offrir là où il se le doit,
qu’il soit homme ou femme, rouge ou blanc, enfant ou grand-parent, d’un continent ou d’un autre (…)
Pour ces deux polarités (féminine/masculine), le chemin est à faire.
Il n’y a pas de plus dure que l’autre… c’est encore là donner plus d’importance au chemin de l’un qu’à celui de l’autre, c’est comme ne pas reconnaitre, amoindrir, les blessures de l’autre ou les siennes.
 
Alors si le coeur vous en dit, écouter, chanter, prier, danser dans avec le coeur uni
dans la gratitude de chaque être sur Terre (y compris Soi 😉) qui fait le chemin d’éveil, pour tout ce qu’il a déjà posé/déposé, ce qu’il pose/dépose et ce qu’il posera/déposera, honorer le vivant.
Sans forcément de rituel bien précis, juste dans l’élan de l’instant peut-être juste 1 minute, peut-être plus, l’important ici c’est d’être dans l’instant dans le coeur, il n’y a alors rien de plus plus puissant.
Namaste 🙏
ps : pour celles et ceux qui ne connaissent pas vous pouvez écouter les concerts de Deva Premal & Miten. Ecouter des mantras, des sons cristallins (etc) c’est également un bon moyen d’élever vibratoirement son lieu de vie 😉
Share this post
Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Retour haut de page